Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

SERVICE PHOTO : CHASSEZ LE NATUREL...

 

Nous croyions les vieux démons du service photo définitivement enfouis dans un passé récent. Il n’en est rien. "État dans l’État", application de ses propres règles, dérives et arbitraire, on continue.

Le service photo fut, sous de précédentes présidences, le laboratoire de la privatisation. A son arrivée Louette avait promis -mais qui pouvait le croire ?- que le service "reviendrait dans le giron de l’AFP" après les projets désastreux de "départementalisation" élaborés par son prédécesseur. Soit.

Y-a-t-il volonté de casser le service et notamment le service France ?

Il y a quelques jours, la direction photo a conclu un accord avec Bettini photo, petite structure créée par un photographe italien, pour la sous-traitance de l’ensemble de la couverture du Giro qui se déroule ce mois-ci du 8 au 30. Bettini photo fournit aussi la Gazetta dello Sport pour cette épreuve. Pour le Tour de Belgique, c’est déjà l’agence Belga, également fournisseur de l’agence Icon Sport, qui couvre pour l’AFP.

Pour le SNJ-CGT, il s’agit d’une délégation de couverture en totale contradiction avec les statuts et les missions de l’Agence. Grave aussi, l’AFP n’aura pas de production propre sur cet événement sportif.

En outre le SNJ-CGT dénonce le fait que les reporter-photographes voient ainsi leur champ de missions réduit et soient en partie dépossédés de ce pourquoi ils sont rémunérés.

Pendant ce temps, l’encadrement s’octroie quelques missions sport...et le choix des reporter-photographes pour couvrir les grands évènements, notamment sportifs, continue de se décider ailleurs qu’au siège et de façon arbitraire. Au service photo les vieilles habitudes ne se perdent pas...

"Appel à volontaire"

Un "appel à volontaire" envoyé par l’encadrement du service a été diffusé par mail à tous les photographes européens, locaux et sièges, français compris, pour la couverture de la prochaine saison de formule1. L’idée semblerait plutôt bonne mais curieusement il est demandé, si intéressé, de se faire connaître à l’expéditeur du mail, haut cadre du service.

Ce n’est pas nouveau, un précédent encadrement avait déjà tenté de faire le coup et de passer outre le protocole de 69. L’ensemble des syndicats avaient alors protesté. Conformément aux règles en usage à l’Agence, le SNJ-CGT exige l’affichage de ce poste, au même titre que d’autres à la Photo.

Photos sponsorisées

La direction commerciale a demandé à ses commerciaux de lui "fournir assez rapidement les audiences en MVP (millions de pages vues) des plus gros sites médias ou non-médias, NON-CLIENTS D’UNE OFFRE COUPE DU MONDE, mais potentiellement intéressés par la MISE A DISPOSITION GRACIEUSE PAR L’AFP d’un diaporama de photos Coupe du monde de foot de l’ordre de 50 photos/jour, pour publication sur leur site ET SPONSORISE PAR PUB HYUNDAI ". En fait un service gratuit AFP/Hyundai.

Cerise sur le gâteau, Hyundai serait même prêt dans certains cas à indemniser les sites les plus gros qui publieraient ce diaporama !

Le SNJ-CGT dénonce cette nouvelle dérive dans la droite ligne des projets de l’ancien PDG (Newspress, RelaxNews, etc.) et il exige son abandon immédiat.

Réseaux sociaux : le coût d’un tremblement de terre

Dans les premières heures du tremblement de terre en Haïti, l’AFP Washington a récupéré quelques dizaines de photos sur le blog Twitter d’un journaliste haïtien puis les a aussitôt mises sur le fil. Sans vérification ni sans se soucier de l’auteur. Ces images avaient été prises par un journaliste professionnel distribué habituellement par une grande agence photo US, concurrente de l’AFP.

S’apercevant de la faute, mais trop tard, la direction de l’Agence a envoyé quelques messages à l’auteur pour un arrangement à l’amiable. Celui-ci n’a pas donné suite mais renvoyé l’AFP vers son employeur principal.

Aujourd’hui, ce photographe a fait savoir à la direction qu’il demandait comme préjudice 150.000 dollars US par image diffusée. Au final, quel en sera le coût pour l’Agence ?

Il aurait été tellement plus simple de faire preuve de prudence, de respecter les règles déontologiques de base mais pour certains "faire un coup" n’a pas de prix.

Ces photos, qui ont fait la Une de nombre de quotidiens ou sites internet dans le monde, ont été "tuées" depuis.

Pour le SNJ-CGT, il est urgent que le nouveau PDG, comme la Direction de l’information, s’expriment sur ces dérives et précisent à nouveau les règles, autant de fonctionnement que rédactionnelles, notamment à la Photo.

SNJ-CGT, Paris le 30 avril 2010