Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

POUR DEFENDRE L’AFP - SON PERSONNEL ET SON INDEPENDANCE - VOTEZ SNJ-CGT

 

Vous êtes à nouveau appelés aux urnes pour élire vos représentants au Comité d’Entreprise et vos délégués du personnel, au moment où l’AFP est en proie à un grave malaise provoqué par l’affaire Média9, une affaire hors normes qui vient de conduire notre syndicat à proposer le vote par le personnel, dès la rentrée, d’une motion de défiance à l’encontre du PDG pour réclamer son départ.

Ce second tour a lieu du jeudi 25 août à 9H00 au vendredi 23 septembre à 14H00.

Il sera DECISIF alors que l’affaire Média9, qui a éclaté en plein mois d’août, a mis en évidence les liens de grande proximité entre la présidence de l’Agence et le pouvoir politique en place au plus haut niveau de l’Etat. Comme l’a dénoncé la CGT le 17 août, aussitôt l’affaire dévoilée, il s’agit d’un "contrat en or pour démolir le Statut".

Le SNJ-CGT affirmait dans sa profession de foi d’avant le premier tour : "La grève du personnel a empêché l’inscription à l’ordre du jour de la session parlementaire de juin de la proposition de loi UMP sur le Statut de l’agence inspirée par le PDG, mais les incertitudes pour l’avenir de l’AFP demeurent". Il n’aura pas fallu attendre quinze jours pour que les faits nous donnent raison ! 18 mois après son arrivée Emmanuel Hoog a tombé le masque.

Donner mandat pour trois ans à des élus CGT journalistes sera l’occasion pour la rédaction d’affirmer son attachement à son indépendance garantie par le statut de 1957. Quand l’essentiel est en jeu, nous ne sommes pas de ceux qui proposent...deux heures de grève ! Ceux-là en ont été pour leurs frais.

Partie prenante de la CGT, syndicat largement majoritaire dans l’entreprise, le SNJ-CGT a été le premier à dénoncer la frénésie interventionniste, les actes de censure et les pressions de la hiérarchie pour une information docile, "bien-pensante" et pipolisée (voir ici-même le communiqué du 27 septembre 2010, "Contre la mise en coupe réglée de la rédaction, organisons nous"). Et ce ne sont pas les dernières initiatives du PDG s’attachant les services (au frais de l’entreprise) d’une agence de lobbying, tenue par un ancien porte-parole de l’Élysée spécialiste dans l’art de la manipulation, qui va rassurer la rédaction, collectivement unie autour des principes déontologiques qui régissent notre métier.

Avec la sinistre "affaire Média9", les intentions de la direction vont au-delà de ce que le personnel pouvait imaginer !

La période électorale majeure (présidentielle et législatives) qui s’ouvre en France exige toute notre vigilance comme celle de tous les journalistes attachés a la liberté de la presse.

VOTER SNJ-CGT c’est voter pour des élus qui se battent sur tous les fronts. POUR DÉFENDRE l’AFP ET SON INDÉPENDANCE RÉDACTIONNELLE, FINANCIÈRE, DE GESTION. Avec ou sans Monsieur Hoog, ils continueront à le faire.

Le SNJ-CGT - et la CGT toutes catégories- s’est aussi opposé à la SCISSION DE LA RÉDACTION par le déménagement de services rue Vivienne au nom d’une "modernisation multimédia" mal conçue et dont le principal résultat a été une perte d’âme de la rédaction.

Au CHSCT, les élus CGT ont été les seuls à voter contre. Les seuls aussi a expliquer au personnel les raisons de leur vote, quand d’autres se prononçaient en catimini. Pour nous, LA RÉUNIFICATION est toujours à l’ordre du jour. En outre, le développement du multimédia se fait sans AUCUNE CONCERTATION. A notre initiative, les élus au CE ont dû faire appel à la justice -qui nous a donné raison- pour que la direction respecte le personnel et ses instances représentatives.

LES MULTIPLES DÉPENSES INCONSIDÉRÉES (déménagement, audit social, audit sur l’event-manager, audit sur IRIS, changement de logo, etc.) en disent long sur les qualités de gestionnaire du Pdg et le mépris dans lequel il tient les représentants du personnel et le dialogue social.

PRÉCAIRES : UN ACCORD A MINIMA

Le SNJ-CGT a été et restera à la pointe de la lutte CONTRE LA PRÉCARITÉ A l’AFP. Pressée par les syndicats et l’Inspection du travail, la direction, s’étant allègrement affranchie du respect de la loi, a dû enfin ouvrir des négociations, mais là aussi il aura fallu une grève, à l’initiative du SNJ-CGT, pour avancer.

C’est notre syndicat qui a proposé la création d’un pool de renforts/remplacements permettant de titulariser sans attendre les CDD les plus anciens. Nous étions disposés à signer un accord qui contient des avancées, mais la direction a fait d’emblée UNE APPLICATION DISCRIMINATOIRE du protocole en excluant un des six CDD les plus anciens. Cela n’a pas gêné d’autres syndicats...

De plus, cet accord exclut les pigistes reporters-photo qui occupent de fait des postes permanents et à temps plein depuis plus de dix ans pour certains. Ils ont dû entamer une action devant les Prudhommes, soutenus par le SNJ-CGT. Il n’empêche, la CGT a voté pour la création du pôle banlieue aux Infos géné, avec 9 CDI en plus. SUD, lui, a voté contre.

EXPATRIATION : IL EST URGENT DE RENÉGOCIER

La direction a donné son accord pour reprendre les négociations qu’elle a interrompues subitement il y a plus d’un an. Depuis, elle applique des dispositions arrêtées de manière unilatérale et qui constituent un véritable carcan. Quasiment impossible d’en sortir, c’est à prendre ou à laisser. Des journalistes ont dû se battre pied à pied, pendant des semaines, pour tenter d’améliorer les conditions qui leur étaient imposées, tout simplement parce qu’ils ne s’en seraient pas sortis financièrement ! Dans bien des postes, les arrivants débarquent avec un contrat (d’ailleurs souvent pas encore signé) moins favorable que celui des partants.

Sur tous ces sujets comme pour les autres négociations à venir (droits d’auteur, plan "seniors", GPEC, etc.), notre action sera toujours tenace, grâce à DES ÉLUS RÉELLEMENT PRÉSENTS. Nous négocierons des accords favorables au personnel lorsque le dialogue sera possible. En cas de blocage, nous utiliserons toutes les armes mises a notre disposition par la loi et nous appellerons, s’il le faut, à la mobilisation du personnel.

Voter SNJ-CGT pour que l’action syndicale de défense des intérêts du personnel et de l’indépendance de la rédaction face aux pouvoirs politiques et financiers soit FORTE et EFFICACE.

Listes des candidats, titulaires et suppléants :

COMITE D’ENTREPRISE

Thierry Masure (Politique), Christine Bertrand-Nielsen (Social) Maria Carmona (Desk Amsud), Jean-Michel Cadiot (Documentation) Danièle Mayer (Infographie), Chantal Vallette (Desk France) Alain Jocard (Photo Rennes), Suzette Bloch (Politique) Eve Szeftel (Reportage éco), Lionel Bonaventure (Photo)

DELEGUES DU PERSONNEL

Eric Cabanis (Photo Toulouse), Adnane Zaka (Desk Eco) Mariem Attiettallah-Kapil (Doc. Photo), Dominique Schroeder (Desk Eco) Pierre-Yves Julien (Desk France), Claudine Renaud (Johannesburg) Robert Koch (Metz), Jean-Hervé Deiller (La Havane) Catherine Jouault (SFGM), Paul Defosseux (Social) Anna Cuenca (Desk Amsud), Jean-François Montet (Desk Sport) Nicolas Fusari (Photo), Daniel Martinez (Desk AmSud)