Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

RETRAIT DU "PROJET PELLEGRIN" DE REGION FRANCE, ENGAGEMENT DE MAINTIEN DU POSTE DE CHEF DU DESK FRANCOPHONE AFRIQUE : LA MOBILISATION DU PERSONNEL DE L’AFP COURONNEE DE SUCCES

 

Vos représentants syndicaux ont rencontré vendredi matin pendant 1H30 environ le PDG Emmanuel Hoog, entouré, notamment, de Rémi Tomaszewski, directeur général adjoint, Philippe Massonnet, directeur de l’information et Bernard Pellegrin, directeur de la Région France. Ce rendez-vous avait été demandé par l’intersyndicale il y a dix jours, sur la base d’une plate-forme revendicative unitaire en trois points :

1/ RETRAIT du projet de Région France

2/ AFRIQUE : ABANDON du projet d’une direction régionale Afrique à Johannesburg ; MAINTIEN d’un desk Afrique francophone INDÉPENDANT à Paris, avec tous ses effectifs ; AFFICHAGE IMMÉDIAT du poste de chef du desk Afrique ; RENFORT des effectifs du desk anglais dédiés à l’Afrique ; bilan du rattachement des bureaux du Maghreb à la direction Moyen-Orient à Nicosie.

3/ RÉTABLISSEMENT DES MOYENS DE COMMUNICATION ENTRE LES SYNDICATS ET le PERSONNEL.

Entre-temps, à l’appel de l’intersyndicale, les salariés de l’AFP travaillant en France avaient FAIT GRÈVE MASSIVEMENT jeudi 31 janvier pendant sept heures pour dire leur opposition aux projets de la direction.

Il en ressort que :

1/ Le "projet Pellegrin" de Région France, consigné dans un document soumis au Comité d’entreprise le 24 janvier dernier, EST ABANDONNE. Emmanuel Hoog a déclaré qu’il avait "demandé à Bernard Pellegrin de retravailler l’ensemble des points" qui font problème "dans un calendrier qui coure sur février". Il a proposé aux syndicats "un nouveau rendez-vous le 27 février, sur la base d’un document retravaillé".

Cet "autre document", selon une expression aussi utilisée par Emmanuel Hoog, sera établi après une tournée des bureaux régionaux de l’AFP en France que le Pdg a précisé avoir "demandé" à Bernard Pellegrin d’entreprendre "non pour vendre la réforme, mais pour écouter tous et chacun".

M. Hoog a affirmé que l’organisation rédactionnelle des bureaux était "une partie importante, mais pas essentielle" de la réforme. Une manière, évidemment, de minimiser un recul sur ce qui était au contraire l’essentiel, pour les syndicats et les salariés.

Il n’a pas prononcé le mot de "retrait", mais a laissé les organisations syndicales "libres du vocabulaire". Le projet actuel est donc clairement MIS AU PLACARD.

2/ Le poste de CHEF DU DESK AFRIQUE francophone va être affiché dès lundi. Cela a été obtenu non sans mal, le Pdg ayant demandé un délai alors que les organisations syndicales avaient dit clairement leur refus de lâcher quoi que ce soit sur ce point.

Il ne s’agira pas d’un affichage temporaire, mais selon le régime commun. Il faut toutefois comprendre cette reculade comme un répit, tant le discours de la direction a été flou, voire contradictoire sur l’avenir du desk Afrique francophone.

Le discours a oscillé entre l’évocation d’un "projet de rassemblement du desk Europe-Afrique" et l’affirmation que "la spécificité de l’édition de la copie Afrique sera maintenue".

Emmanuel Hoog a déclaré qu’une réforme (rattachement du desk francophone au desk Europe et création d’une direction régionale à Johannesburg avec une édition anglophone là-bas) "n’a pas été décidée". "Donc, il n’y a pas de projet", a-t-il dit. "La direction réfléchit pour trouver la meilleure solution". Sur le lieu d’implantation d’une future direction Afrique, Philippe Massonnet a cité Nairobi comme autre choix possible, sans mentionner de capitale francophone.

Un prochain CE sera consacré à un débat sur l’Afrique, mais pas autour d’un projet, a encore indiqué le Pdg.

3/ LES MOYENS DE COMMUNICATION

Les syndicats ont signifié qu’il devait être mis un terme aux ENTRAVES DE L’INFORMATION DES SALARIES PAR LES ORGANISATIONS SYNDICALES. Cela concerne la présence des organisations représentatives sur l’intranet Asap, la retransmission des Assemblées générales, par exemple, auprès de tous les bureaux hors siège, en France et dans le monde, la mise à disposition d’un micro (supprimé lors de l’ouverture des locaux de la rue Vivienne) dans l’immeuble de la place de la Bourse.

Un groupe de travail devait se réunir dès vendredi sous la responsabilité de Rémi Tomaszewski. Emmanuel Hoog s’est engagé à prendre en compte ses préconisations.

Il s’agit à l’évidence d’UNE VICTOIRE DE L’UNITE SYNDICALE. Mais elle doit se doubler d’une GRANDE VIGILANCE sur les projets que concoctera la direction tant sur la France que sur l’Afrique.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE LUNDI 11 JANVIER A 14H30 1ER ÉTAGE RUE VIVIENNE

L’intersyndicale CFDT, CGT, CFE-CGC, FO, SNJ, SUD

PARIS, le 8 février 2013