Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

LA MAIN DANS LE SAC !

 

Au moment même où le personnel est en grève, notamment pour s’opposer au projet de réorganisation rédactionnelle en France, nous avons découvert mercredi avec incrédulité et stupéfaction le contenu de l’affichage, sur l’intranet de l’AFP (Asap), de deux postes (2013 - 039 J et 2013 - 040 J) de "JOURNALISTE AU BUREAU DE LYON (H/F)", l’un pour prise de fonctions en juillet, l’autre en août.

Sous la rubrique "Profil recherché", il est écrit : "Un (une) journaliste expérimenté(e) ayant le sens du contact et l’esprit de décision. Disponibilité. Capacité d’animation et de coordination. Expérience souhaitée de la gestion d’équipe. Formations souhaitées : stage de direction d’un bureau, initiation à la vidéo".

Un tel libellé ne s’improvise pas.

Ainsi donc, des journalistes pourraient exercer des responsabilités de direction ou d’animation rédactionnelle d’un bureau sans avoir ni de fonction identifiée, ni, on s’en doute, de salaire correspondant.

Ce serait une déqualification sans précédent au sein de la rédaction de l’AFP en France, un moyen grossier de sous-payer le personnel et de faire des économies au détriment des qualifications. On hésite entre imbécillité et provocation pour qualifier une telle initiative.

Deux organisations syndicales ayant mis ce point précis à l’ordre du jour de la réunion des Délégués du personnel journaliste vendredi, la direction a retiré le contenu de ces deux affichages, dans les minutes qui ont suivi l’envoi des questions pour la DPJ. Hélas, pour elle, le mal est fait.

Pour ceux qui auraient eu des doutes, nous savons désormais à quoi nous en tenir des projets de la direction. Comment ne pas voir là L’APPLICATION AVANT MEME SON PASSAGE AU CE du projet de création d’une Région France prévoyant la suppression d’un des deux échelons hiérarchiques dans chaque bureau régional en France ? Si la direction n’avait pas retiré précipitamment ces affichages, c’eût été une entrave aux prérogatives du CE.

Après ces affichages, comment faire confiance à un PDG et à une Direction qui affirmaient devant les organisations syndicales le 8 février, puis dans un Communiqué du 11 février : " Le PDG confirme qu’un nouveau document sur la région France sera présenté aux organisations syndicales le 27 février prochain. Il confirme qu’il doit se nourrir de nouvelles propositions issues des discussions et des consultations qui auront lieu dans les prochaines semaines, à Paris et en province " ?

Paris, le 13 février - l’intersyndicale