Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

Des Etats-Généraux clandestins ?

 

PDF - 216.8 ko
Version imprimable
à télécharger et à diffuser autour de vous

Après le lancement en grande pompe des Etats Generaux de la presse par Nicolas Sarkozy le 2 octobre, un voile pudique est tombé sur cette manifestation qui dit-on aurait commencé.

Où ? Quand ? Avec qui ? Mystère. L’omniprésident aurait-il peur du tiers Etat ?

Seule visiblement à l’heure actuelle la noblesse patronale et quelques fidèles affidés seraient conviés à ce chantier de démolition du pluralisme et de casse des droits des journalistes. La grande ordinatrice des Etats Généraux Emmanuelle Mignon et les responsables des groupes de travail - tous patrons de presse- n’ont pas daigné inviter les syndicats de journalistes es qualité à participer à ces travaux.

Est-ce pour mieux concentrer l’information en rond et l’assujetir à la communication idéologique au profit des quelques grands groupes amis du président ? Les syndicalistes seraient-ils des témoins gênants ou leurs propositions n’entreraient-elles pas dans le cadre de cette "concertation" annoncée ?

Tout semble en effet écrit d’avance, comme en témoigne le rapport Giazzi que certains aujourd’hui font mine d’enterrer... La FNPF par la voix de M. François Devevey lors d’un point presse vient de "manger le morceau" en annonçant que le congrès des patrons de la presse, qui se réunit à Lyon (19-21 novembre) va "accueillir des travaux des états généraux" et ce à "la demande des pouvoirs publics". La ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, viendra en personne faire "le point" sur les travaux.

Pour le SNJ-CGT, il est plus que jamais évident que ces Etats généraux constituent une véritable déclaration de guerre contre la profession dans toutes ses composantes et contre le pluralisme. Il dénonce ce simulacre de négociations qui ressemble à la farce de la Commission Copé pour l’audiovisuel.

Le SNJ-CGT appelle en conséquence à la mobilisation des rédactions pour défendre l’indépendance rédactionnelle et la qualité de l’information.

Le SNJ CGT réitère sa proposition de rassembler la profession, les organisations soucieuses de défendre la liberté d’informer, les citoyens autour de "vrais Etats généraux de l’information".

Tous ensemble sauvons l’information. Montreuil, le 16/10/08