Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

AFFAIRE BOUYGUES (SUITE) : LA DIRECTION PREND LE RISQUE DE L’AFFRONTEMENT

 

Malgré les mises en garde de quatre syndicats de l’agence, majoritaires à l’AFP, la direction a pris le risque de l’affrontement en convoquant à un entretien le lundi 23 mars en vue de sanctions deux journalistes impliqués dans ce qui est devenue l’Affaire Bouygues.

L’invocation dans un courrier de "l’application des dispositions de l’article L.1232-2 du Code du travail" n’est pas anodine puisque cet article stipule notamment que "l’employeur qui envisage de LICENCIER un salarié le convoque, avant toute décision, à un entretien préalable".

Chacun le sait maintenant : les vrais raisons de ce fiasco rédactionnel ont été d’ordre organisationnel au niveau de la hiérarchie. C’est pourquoi nous continuerons à nous opposer à tout avertissement ou toute sanction qui frapperait de simples lampistes alors que d’autres responsables, qui ont certes été poussés à la démission, "se verront confier d’autres responsabilités", a tenu à préciser Emmanuel Hoog.

Nous refuserons de cautionner cette politique du "deux poids, deux mesures" et appellerons le personnel à une action massive, si la direction décidait de poursuivre sa politique de mise au pas de la rédaction.

Les syndicats CGT, FO, SUD et CGC de l’AFP

Paris, le 12 mars 2015