Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

DÉNONCIATION DES ACCORDS D’ENTREPRISE A L’AFP, HOOG PREND UNE CLAQUE EN JUSTICE

 

Après le désaveu massif exprimé par le personnel de l’AFP en juillet, le PDG Emmanuel Hoog vient de prendre une nouvelle claque, en justice cette fois : la dénonciation de tous les accords d’entreprise a été suspendue mardi 15 septembre par le tribunal de grande instance de Paris.

Le tribunal avait été saisi par le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) de l’AFP, que la direction, au mépris de la loi, n’avait pas jugé nécessaire de consulter, tout à sa volonté aveugle de détruire au plus vite les accords sociaux de l’Agence.

"La dénonciation des accords collectifs étant de nature à modifier de manière importante les conditions de travail de l’ensemble des personnels, en n’engageant pas la procédure de consultation du CHSCT, la direction de l’AFP n’a pas respecté les obligations légales", écrit la juge dans ses attendus.

Au mépris de ce jugement, la direction a voulu maintenir la réunion de négociation prévue ce jeudi. Plusieurs syndicats, dont la CGT, lui ont écrit pour lui demander de respecter la décision de justice.

Attention cependant : la dénonciation n’est que "suspendue". Une fois que le CHSCT aura été consulté, nul doute que la direction voudra reprendre la négociation à marche forcée qu’elle tente d’imposer aux syndicats.

La première réunion de "négociation", le 10 septembre, l’a à nouveau montré : outre son amateurisme, la direction multiplie les preuves de mauvaise foi. Sa promesse de maintenir "70%" des accords, c’est du vent.

La réalité, c’est que les congés et les RTT sont menacés, que la direction veut augmenter le temps de travail sans contrepartie, et que même les accords sur la protection sociale et la prévoyance sont remis en cause.

Rien en revanche sur l’augmentation de salaires bloqués depuis 3 ans (rappelons que la direction a proposé... 0% lors de la négociation salariale annuelle pour 2015), rien sur la rémunération ou la compensation des astreintes ni des heures supplémentaires, rien sur l’amélioration du sort des pigistes, rien sur les sous-effectifs dans les services...

C’est pourquoi tous les salariés de l’AFP doivent continuer de se mobiliser, pour défendre leurs droits et leurs acquis.

A l’occasion de la journée nationale de défense des acquis sociaux et des droits syndicaux, la CGT toutes catégories de l’AFP appelle le personnel de l’Agence à manifester devant le siège le mercredi 23 septembre à 9H30.

CGT toutes catégories de l’AFP

Paris, le 17 septembre 2015