Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

La méthode Louette : travailler plus pour gagner moins !

 

PDF - 150.6 ko
Version imprimable
à télécharger et à diffuser autour de vous !

Rencontrant les syndicats cette semaine pour la NAO (négociations annuelles obligatoires sur les salaires), le PDG Pierre Louette s’est abrité derrière les patrons de la presse quotidienne nationale pour refuser toute augmentation de salaires à l’AFP pour le reste de l’année 2008 et les six premiers mois de 2009, malgré la hausse de l’inflation.

En même temps il nous parle d’un doublement du budget primes et promotions pour mars prochain. Une telle mesure est à la fois dérisoire, car les P et P étaient depuis plusieurs années devenues presque symboliques, et inégalitaire, car nous savons tous que ce ne sont pas forcément les moins bien lotis ou les plus précaires qui bénéficient de ce genre de procédés.

Ceci survient au moment même où M. Louette, à la demande du gouvernement, étudie des modifications qui casseraient le statut d’indépendance de l’agence, avec à la clé d’autres mesures inégalitaires telles que l’introduction d’un actionnariat ouvert aux salariés.

Et ceci au moment où on nous explique que tous les partants ne seront pas remplacés, alors qu’on nous demande sans cesse d’assurer de nouvelles tâches et que, dans bon nombre de services, les heures de travail sont en augmentation constante.

Justement, une direction qui peut lancer tous azimuts des produits nouveaux, parfois fort coûteux comme cela a été le cas pour la filiale américaine "Newzwag", est mal placée pour exiger l’austérité pour son personnel, et surtout pour les plus précaires et les moins bien payés d’entre eux.

Rappelons que l’intersyndicale avait demandé pour 2008 une augmentation -fort modeste- de 100 euros de prime spéciale en plus de l’augmentation négociée au niveau de la presse nationale. Or, celle-ci n’est pour l’année que de 1,8% (dont 0,6 % au titre de rattrapage de l’année 2007). En clair, pour une inflation qui en 2008 se situe autour de 3%, notre augmentation n’aura été que de 1,2%.

UNE PERTE DE POUVOIR D’ACHAT DE PLUS DE 1,50 % SUR L’INFLATION OFFICIELLE !

En plus, les patrons de la SPQN ont gelé les négociations salariales pour le premier semestre 2009, et Louette ayant exprimé sa volonté de ne pas aller au-delà des décisions de la SPQN en matière salariale, il est à craindre qu’il veuille imposer la même austérité salariale en 2009 à l’AFP.

Aujourd’hui nous devons nous mobiliser pour défendre l’indépendance de l’AFP, mais aussi nos salaires, et peut-être bientôt nos emplois !

SNJ-CGT-AFP le jeudi 11 décembre 2008

RAPPEL : SIGNER ET FAITES SIGNER LA PETITION POUR L’INDEPENDANCE ET LA SURVIE DE L’AFP - http://www.sos-afp.org/