Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

Sénat : Laporte en pleine figure

 

Après l’AFP pourvoyeuse de quizz en ligne, puis sponsor de journalistes "citoyens" et maintenant promoteur de loisirs en temps de crise, voici venu le temps de l’AFP activité sportive !

Cette fois-ci, ce n’est ni en se promenant sur Facebook, ni dans les pages de "Relaxnews" que nous avons appris la nouvelle, mais en direct de l’auguste enceinte du Sénat.

Mardi, en réponse à une question orale du sénateur Ivan Renar sur les projets de privatisation de l’agence, c’est, ô surprise, M. Bernard Laporte qui était de service pour répondre à l’élu.

L’AFP rattachée au Secrétariat d’Etat pour les sports et la vie associative ?

Voilà une riche idée, à laquelle Pierre Louette n’avait sans doute pas encore pensé !

Quant à savoir si M. Laporte aurait dans ses tiroirs un projet de rachat de l’agence par l’une des entreprises privées qu’il connaît si bien, nous n’en saurons rien pour l’instant : le secrétaire d’Etat s’est borné à lire un texte indigent et convenu qui ne nous apprend rien. (Cf la question n° 0347S sur le site www.senat.fr)

Ainsi, lorsqu’un parlementaire pose une question tout à fait pertinente sur l’avenir de notre entreprise, dont le statut est garanti par une loi de la république et dont les activités relèvent des fondements mêmes de la démocratie, il reçoit une réponse dilatoire lue par un sous-ministre dévolu aux sports !

On constate à quel point les syndicats ont eu raison de déposer une série de questions écrites à M. Louette dans le cadre des procédures légales du Comité d’entreprise.

Nous attendons avec impatience ses réponses, en espérant qu’elles ne nous seront pas communiquées par un sous-fifre dévolu au futur fil loisirs (slogan : "Je me détends avec l’AFP - et vous ?")...

Pendant ce temps-là, les bientôt 12.000 signataires de la pétition SOS-AFP lancée par l’intersyndicale apportent déjà une réponse cinglante au mépris affiché pour notre agence en haut lieu.

De même que l’opposition grandissante de la rédaction et des autres catégories de salariés de l’agence contre la casse d’une entreprise qui marche.

PDF - 294.5 ko
Version imprimable
à télécharger, afficher et diffuser

On sent qu’il sera bientôt temps de siffler la fin de la partie pour empêcher la casse de notre entreprise.

Carton rouge, M. Laporte !

SNJ-CGT-AFP, le jeudi 15 janvier 2009