Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

Statut, salaires, emploi : Mobilisation générale !

 

PDF - 80.8 ko
Version imprimable

Le jeudi 19 mars, journée de grève nationale, une bonne centaine de salariés de notre agence ont participé à un cortège AFP combatif et haut en couleur lors de la manifestation nationale des syndicats à Paris. Une mobilisation sans précédent qu’il s’agit d’amplifier et d’approfondir au cours des jours et des semaines à venir.

C’est justement dans ces derniers jours du mois de mars que Pierre Louette doit rendre au gouvernement son projet de réforme de notre statut. Une aventure justifiée par une prétendue "révolution multimédia" qui relève plus du gadget que d’un projet réfléchi, et que Louette veut mener tout en gelant nos salaires et en réduisant les effectifs.

Sur les salaires et les effectifs, le SNJ-CGT sera intraitable. De nombreux services travaillent déjà avec des CDD qui occupent de fait des postes de CDI et dont la précarité est inacceptable.

Pour ce qui concerne le statut de 1957, nous avons déjà prévenu qu’il ne peut pas y avoir de compromis.

Face à la volonté manifeste du gouvernement actuel de privatiser tout ce qui bouge, de donner toujours plus de gages et de subsides aux entreprises privées et seulement quelques miettes aux salariés, et ceci malgré la gravité de la crise économique mondiale, tout autre attitude serait suicidaire de notre part.

Ce n’est pas quelque vagues formules censées préserver notre indépendance sur le papier, et encore moins un quelconque statut de « trust » ou de fondation importé d’outre-Manche ou d’outre-Atlantique qui nous éviteraient une éventuelle privatisation, voire une transformation en agence d’Etat avec un PDG nommé par l’Elysée !

Dès le projet de Louette connu, le SNJ-CGT se concertera avec les autres syndicats pour proposer des actions concrètes. Nous avons déjà prévenu les salariés qu’une telle action devrait être décisive, et qu’elle passera très certainement par la grève.

En attendant, la mobilisation connaît d’autres formes, à la portée de chacun d’entre nous :

Votez, faites voter aux élections professionnelles !

Une participation record à ces élections enverrait déjà un signal fort à Louette et au gouvernement. Pour les journalistes, nous devons dépasser de loin le taux de participation 54% de 2007. Cette année il s’agit de faire plus de 60 %. Oui, nous le pouvons !

Votez pour les candidats CGT !

C’est déjà bien de voter, mais c’est encore mieux de voter pour nous. En cette période décisive, les candidats SNJ-CGT sont les plus pugnaces pour s’opposer aux projets de casse de l’AFP et faire reculer la direction. Nous devons exiger du PDG de l’AFP qu’il nous défende et non qu’il nous vende !

Signez, faites signer, la pétition SOS-AFP.ORG !

Bientôt 15 000 signatures, dont de très nombreux parlementaires et autres personnalités, et ceci malgré de nombreux obstacles dressés sur le chemin de notre pétition. Cette dernière se poursuivra après le 31 mars, avec l’objectif d’aller bien au delà des 20 000 signatures.

Faites-la connaître à vos amis, vos collègues, vos réseaux sur Internet. Chaque voix compte !

SNJ-CGT-AFP, Paris le lundi 23 mars 2009