Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

Journalistes : encore un effort pour empêcher la casse de notre statut !

 

PDF - 128 ko
Version imprimable
en français et anglais

Les élections professionnelles 2009 ont confirmé de manière éclatante l’importance des enjeux auxquels font face l’AFP et son personnel sous la direction de Pierre Louette.

Pour ce qui concerne les journalistes, le fait majeur de ce scrutin a été le taux de participation : pas moins de 61 % des électeurs se sont prononcés en faveur de l’une ou l’autre des quatre listes syndicales en lice.

Lorsque l’on sait que nous avons souvent peiné à faire voter plus de la moitié de nos collègues - il y a deux ans la participation avait été de 54 %, ce qui était déjà considéré comme un bon score - on mesure à quel point les projets néfastes de la direction et du gouvernement préoccupent le personnel.

Le SNJ-CGT est fier d’avoir contribué à cet élan électoral.

Certes, nos propres résultats ont été décevants - si nous conservons nos positions, nous avons à peine progressé en voix.

Ce résultat s’explique sans doute, au moins en partie, par les faux semblants de modernité mis en avant pour défendre un projet à très haut risque, qui continue à séduire beaucoup d’entre vous. Aussi parce que les menaces qui pèsent sur nous font peur à plus d’un. Il est facile dans ces conditions d’oublier que ce n’est que dans l’unité qu’on est plus fort.

Néanmoins nous voyons dans le taux de participation de ces élections un très bon signe pour les mobilisations à venir.

Car la deuxième excellente nouvelle à retenir de ces événements est que toutes les listes syndicales en présence chez les journalistes soutiennent la "Pétition pour l’indépendance et la survie de l’Agence France-Presse", dont le nombre de signataires croît de jour en jour (bientôt, avec votre aide, nous dépasserons les 15 000) !

Rappellons que par cette pétition l’ensemble de vos syndicats de journalistes se sont engagés à refuser :

"toute modification qui aurait pour effet soit de transformer l’AFP en agence gouvernementale, soit de la livrer en totalité ou en partie à des entreprises privées quelles qu’elles soient et sous quelque forme que ce soit."

On peut s’adonner à toutes les acrobaties intellectuelles ou verbales qu’on veut, il n’est tout simplement pas possible de concilier cette revendication avec le projet mis en avant par Pierre Louette à la demande du gouvernement !

Vendredi dernier notre PDG "cinquième colonne", n’agissant pas uniquement pour le compte des trois ministères représentés au conseil d’administration de l’agence, a également livré son fameux document de 30 pages directement au président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer. Un comble alors que vos représentants élus n’ont toujours pas eu accès à ce document !

Dans ces conditions nous sommes confiants que, forts de la mobilisation exceptionnelle qu’ont démontré ces élections, vos syndicats resteront unis pour défendre l’essentiel : nos salaires, nos effectifs, nos métiers, notre indépendance.

Au cours des jours à venir le SNJ-CGT proposera une concertation avec les autres syndicats pour de nouvelles actions.

En attendant, merci à tous ceux et celles qui ont voté, et surtout à ceux et à celles qui ont voté pour des syndicats de combat.

Le SNJ-CGT continuera à se battre pour défendre l’AFP et son personnel.

SNJ-CGT-AFP, le vendredi 10 avril, 2009